Cino Del Duca, créateur de Paris Jour
Cino Del Duca, créateur de Paris Jour

Cino del Duca a construit un empire médiatique populaire franco-italien, quatrième groupe de presse français en 1967.

Autodidacte et intuitif, rien ne le prédestinait à devenir éditeur et il débute modestement comme représentant. En 1928, sa première maison d’édition contribue à la création de la bande dessinée italienne avec l’illustré l’Intrépido. Sa jeunesse est militante et communiste mais son engagement ne résiste pas à la montée du fascisme. Pourchassé par la police politique, il émigre en France en 1932. Son premier magazine pour enfants Hurrah !, s’inscrit parmi « les illustrés de l’âge d’or». Travailleur acharné, il développe une structure éditoriale de dimension européenne très lucrative.

La guerre n’entame pas sa pugnacité et il réussit le tour de force de publier dans les deux zones jusqu’en 1942. Puis il lance le journal féminin Sensations, fruit d’une Collaboration avec le régime nazi. Personnage ambigu et parfois contradictoire, hanté par la ruine de son père, il peut se compromettre pour réussir.

Mais Il est suffisamment ingénieux pour toujours rebondir. En 1947, il lance le roman-photo et est sacré roi de la presse du cœur. Largement critiqué pour ces magazines sentimentaux, il diversifie son activité dans l’édition, le cinéma, l’imprimerie et devient propriétaire d’un quotidien. Son groupe, les Editions mondiales, fonctionne de manière totalement intégrée et indépendante. Après son décès, son épouse le vend à des investisseurs en 1979.Sans héritier, Simone Del Duca investi sa fortune dans une fondation culturelle et scientifique.

 

 

 

La fresque de la page de titre a été réalisée par la société LAPS en hommage à Cino Del Duca dans un immeuble à Maisons-Alfort